Pourquoi opérer une auto-surveillance des odeurs ?

Pouvoir évaluer les émissions d’odeurs liées à votre activité permet de mieux les gérer et de maîtriser vos process afin de limiter les nuisances olfactives. L’auto-surveillance des odeurs constitue aussi un moyen de mieux informer autorités et riverains en cas de plainte.

Réagir correctement à une plainte pour nuisance olfactive exige de bien connaître les sources d’odeurs présentes sur son site et facteurs pouvant entraîner une exposition des riverains. Tout acteur qui mène une activité artisanale ou industrielle susceptible de générer des odeurs doit pouvoir en maîtriser les émissions.

Dans ce contexte, la mise en œuvre d’un dispositif d’auto-surveillance des odeurs présente bien des intérêts. Il s’agit de déployer les outils, de mettre en œuvre les procédures et d’acquérir les connaissances permettant d’évaluer les émissions olfactives dans un environnement donné. Tout commencera par une bonne compréhension des processus critiques, des risques d’émission en lien avec les opérations en cours et des odeurs effectivement ressenties sur le site et alentours. Ainsi, le responsable de site pourra informer objectivement les riverains, les autorités mais aussi le personnel en interne de la situation.

L’auto-surveillance des odeurs pour mieux informer les riverains

Chaque riverain qui se plaint doit pouvoir obtenir des réponses à ses questions relatives à l’origine de lanuisance olfactive et aux éventuels risques qui y sont attachés. Si l’industriel est incapable de fournir rapidement des réponses pertinentes, il risque de susciter des inquiétudes voire du mépris de la part de son voisinage. Une telle situation peut entrainer des complications dont il sera difficile de se dépêtrer : plaintes successives, procédures judiciaires, astreintes financières…

Avec une connaissance suffisamment fine des risques d’émissions olfactives en fonction des opérations en cours, un industriel peut même envisager d’avertir les riverains anticipativement. Etant prévenu du risque d’odeur, dans la mesure où cela reste occasionnel et s’il sait que tout est mis en œuvre pour limiter les nuisances, le voisinage sera plus enclin à faire preuve de compréhension.

L’auto-surveillance des odeurs pour maîtriser les émissions

L’auto-surveillance des nuisances olfactives sur site offre d’autres avantages. En effet, surveiller en permanence ses odeurs sur le site permet de déceler rapidement d’éventuels problèmes ou la dégradation d’une situation. Par exemple, l’efficacité des systèmes de traitement ou de neutralisation des odeurs peut diminuer au fil du temps. Ces dispositifs peuvent aussi connaître des pannes. Une défaillance non détectée dans le traitement des odeurs peut rapidement entrainer des conséquences lourdes. L’auto-surveillance permet d’identifier un problème sans délai, et d’éviter toute complication.

Surveillance des odeurs : des outils et des formations adaptées

La surveillance peut être réalisée par des outils tels que des capteurs, mais ces derniers ont des limites liées à la technologie (odeur perçue sous le seuil du capteur) ou à leur positionnement. La technique de mesure d’étendue de panache est une technique sensorielle qui permet de rendre compte des odeurs réellement perçues par le voisinage. Elle permet aussi de nouer un lien avec les riverains.

La surveillance régulière des odeurs est un préalable nécessaire à la mise en œuvre d’une démarche d’amélioration continue de la gestion sur site. Une démarche qualité qui ira certainement dans le sens des attentes de votre responsable QHSE, des riverains mais aussi des autorités de plus en plus soucieuses des nuisances environnementales liées à l’activité menée sur leur territoire.

2018-11-08T11:16:44+00:00Par |FAQ|